Nos 12 festivals incontournables du mois d’août

Une sélection 100% Nouvelle-Aquitaine et 100% Champs Libres

Spectacles, musiques & festivals
Sélection
Par Champs Libres Média – Florence Bobillon
3 minutes de découverte
27 • 07 • 2022
Champs Libres poursuit sa tournée des festivals d’été en Nouvelle-Aquitaine avec sa sélection pour le mois d’août. Il y a forcément un festival à côté de chez vous. De la musique classique dans une ferme ou du rock métal au milieu d’un marais, du théâtre dans un paysage naturel grandiose, dans un charmant jardin ou au milieu d’une forêt, du cirque sous un chapiteau…. Sélection.

Le plus mélodieux : le festival du Haut Limousin (Haute-Vienne)

Du 30 juillet au 7 août, la Ferme de Villefavard organise la 20ème édition du festival de musique classique du Haut-Limousin. Pour l’occasion, les organisateurs ont choisi de programmer des artistes qui ont tissé, au fil des années, des liens forts avec le festival, comme Jean-Marc Luisada, un des premiers pianistes à avoir fait résonner les murs de la grange de la ferme et qui interprétera cette année des morceaux rendus célèbres par le cinéma. Au programme également, Emmanuelle Bertrand et Pascal Amoyel avec les sonates et Liebeslieder de Johannes Brahms et l’américain Noah Bendix-Balgley, violon solo à la Philharmonique de Berlin ancien participant des masterclass de Mauricio Fuks, qui partagera sa passion de la musique russe et Klezmer…

A côté de ces poids lourds de la musique classique, le festival propose des balades musicales qui sont autant de rendez-vous conviviaux où le patrimoine du Haut Limousin se révèle à travers la musique, à l’image des goûters musicaux avec Les AEquinoxes.

La Ferme de Villefavard, organisatrice du festival et haut lieu de musique, a fait l’objet d’un reportage pour le magazine TV Champs Libres il y a quelques années. Nous vous proposons de le découvrir avant d’aller écouter les concerts du festival !

Le plus authentique : le festival du Théâtre du Roi de Coeur (Dordogne)

Du 26 juillet au 8 août, à Maurens, petit village de Dordogne, sur deux scènes en bois installées dans un vaste pré à l’orée de la forêt, le Théâtre du Roi de Coeur organise un festival champêtre et réjouissant. Quatre pièces se partagent l’affiche : Le malade imaginaire de Molière, La bonne âme du Se-Tchouan de Bertolt Brecht, Perplexe de Marius Von Mayenburg et une adaptation de Peter Pan. Les deux jeunes fondateurs du festival, Chloé de Broca et Félix Beaupérin, signent chacun une mise en scène, tandis que le girondin Laurent Rogero s’emploie à mettre en scène le collectif du Théâtre du Roi de cœur.

Une ambiance conviviale, une programmation exigeante sans être complexe et des tarifs accessibles : telle est la recette de la réussite de ce festival porté par une équipe de jeunes artistes engagés.

Nous vous invitons à les découvrir dans le reportage que Champs Libres a consacré à une édition précédente du festival du Théâtre du Roi de cœur.

Le plus sauvage : le festival de La Luzège (Corrèze)

Du théâtre dans le magnifique site naturel du Roc du Gour noir, à Saint-Pantaléon-Lapleau : c’est possible grâce au collectif d’artistes La Luzège et son festival de la Luzège. Là, les 13, 14 et 15 août, pas moins de onze représentations seront données parmi lesquelles Cyrano d’Edmond Rostand. Et en attendant ces trois jours, les jeunes artistes tournent avec plusieurs spectacles dans tout le département de la Corrèze, notamment avec Petite sorcière de Pascal Brullemans suivi d’un cabaret. A retrouver notamment à Ussel, Allassac, Lamazière-Basse, Meymac, ou encore Peyrelvade. Au prix que vous voulez : car chaque spectateur est libre de régler selon ses moyens et son envie (à partir de 5 euros par spectacle).

Nous vous invitons à découvrir le festival et le collectif d’artistes qui le porte dans le reportage que Champs Libres lui a consacré en 2020.

Le plus agri-culturel : le festival Culture-cultures (Gironde)

Cette année, le festival Culture-cultures se replie sur une seule date, en attendant des jours meilleurs : le dimanche 7 août. C’est ce jour-là, précisément, que se tient le festival Culture-cultures à Pondaurat, à quelques kilomètres au sud de La Réole. Le temps d’un après-midi et d’une soirée, les spectateurs sont invités à rencontrer des artistes directement chez des agriculteurs. “Nous voulons faire prendre conscience aux gens du travail colossal fait par les agriculteurs pour nous nourrir”, explique Marc Delmas, musicien, fondateur du festival et maraîcher à Pompignac.

Conférence, table-ronde, spectacle de danse et concert de musique se succéderont pour sensibiliser le public à l’écologie et à la nécessité de mieux se nourrir. Un Dj Set clôturera ce festival éclectique.

Le plus cool : le reggae SunSka festival (Gironde)

Au cœur du Médoc et des plus beaux vignobles de France, à proximité des plages girondines, se tient, les 5, 6 et 7 août, le Reggae SunSka festival. Sur les trois scènes du festival installées au domaine de Nodris à Vertheuil, on pourra y écouter notamment PierpolJak, Tryo ou encore Gaël Faye.

Avec une jauge réduite après deux années de pause pour cause de pandémie et une équipe très renouvelée, le festival mise sur la qualité de l’accueil. “On ne souhaite pas repartir sur la grande usine à gaz du passé. Nous préférons avoir une bonne maîtrise de l’événement », déclare volontiers Fred Lachaize, son directeur.

Pour cela, des “petits” événements hors temps du festival sont organisés, comme cet after du mardi 10 août avec Burning Spear, figure historique du reggae qui joue pour la première fois au Reggae SunSka festival.

Le plus spectaculaire : le festival Multi-Pistes (Haute-Vienne)

Des spectacles époustouflants dans le Vaisseau – le grand chapiteau du Pôle national Cirque de Nexon, d’autres plus loufoques et plus tendres, mais aussi des ciné-concerts et même des dessins-animés-concerts, sans oublier des expositions surprenantes : voici le festival Multi-Pistes ! Un festival qui se déploie sous des formes multiples du 10 au 14 août grâce à des artistes circassiens innovants et créatifs.

Au cœur du parc du château de Nexon, Multi-pistes propose une véritable plongée dans l’art actuel en faisant se côtoyer des spectacles aussi originaux que Harbre du finlandais Jani Nuutinen ou Punchline de Mathilde Van Volsem et Timothé Van der Steen avec une exposition de Sculptures Presque Volantes Non Identifiées de la plasticienne Lorraine Garnier. Des spectacles spécialement écrits pour le jeune public, comme MoJurZiKong – un voyage intergalactique pour petits et grands – et Trait(s) de Coline Garcia, composent le programme au même titre que le concert de musique électronique Ding Dong qui clôture le festival. Une bouffée d’art vivant !

Le festival Multi-Pistes est initié par le Pôle national cirque de Nexon auquel Champs Libres a consacré un reportage que nous vous proposons de (re)voir :

Le plus classique : le festival de musique du Périgord noir (Dordogne)

Le festival de musique du Périgord noir fête cette année ses 40 ans ! Quarante années au cours desquelles il a su, avec persévérance, associer les meilleurs musiciens sur instruments anciens et les meilleurs chambristes, développer une masterclass de chant et lancer, en 2001, une académie de musique ancienne devenue aujourd’hui Académie baroque internationale… Sans oublier le Bus de l’orgue qui permet de mener des opérations de médiations culturelles durant l’année auprès de publics empêchés ou éloignés.

Champagne ! La soirée d’anniversaire se tiendra le 4 août prochain, à Saint-Léon-sur-Vézère, village où le festival est né il y a quarante ans. Les 18 musiciens de l’orchestre Appassionato, sous la direction de Mathieu Herzog, accompagneront la soprano Jeanne Gérard pour un concert joyeux dans l’église.

Du 28 juillet au 19 août à Saint-Léon-sur-Vézère, Saint-Amand-de-Coly, Montignac-Lascaux, Auriac, Fanlac, Ajat, etc.

Le plus espiègle : Le nombril du monde (Haute-Vienne)

« Il faut le croire pour le voir ». Telle est la devise du festival Le Nombril du monde qui fait la part belle aux contes et aux arts de la parole les 13, 14 et 15 août dans le petit village de Pougne-Hérisson.

Récits, affabulations et contes en tous genres. Si vous l’ignorez encore, sachez que c’est dans le village de Pougne-Hérisson dans les Deux-Sèvres que les plus éminents spécialistes situent le nombril du monde ! Ce nombril ? Un rocher légendaire tombé du ciel et creuset de tous les récits du monde.

« On a légendarisé le territoire », explique Yannick Jaulin, artiste-conteur à l’origine de cette fabuleuse épopée. « Et légendariser un territoire, c’est lui donner de la force, c’est lui donner une valeur symbolique, c’est lui donner un récit fondateur. »

Découvrez ce formidable festival tout en espièglerie dans le reportage que Champs Libres lui a consacré :

Le plus poétiquement fou : le festival Uzeste musical (Gironde)

Depuis 45 ans, le festival Uzeste musical marie improvisation, art poétique et jazz sous la houlette de son emblématique créateur Bernard Lubat. Laboratoire de “recherches transartistiques fondamentalement applicables”, le festival, à l’initiative de la Compagnie Lubat de Jazzcogne, met à l’honneur l’art de l’improvisation. Improvisation en musique, en mots, quel que soit le langage, mais toujours en poésie.

“Cet Uzeste irréductible là commence en musique, se diffracte en poïésique philosophique éthique esthétique poïélitique ludique, se décontracte sous réaliste, anarchiste insituactionniste et reste intranquillement “intergénéractif”. L’annonce donne le ton de ce festival aussi fou, poétique que musical.

Du 13 au 20 août, laissez-vous porter par le festival Uzeste musical qui n’a “rien à perdre, rien à gagner, tout à jouer à imaginer à inventer”. Et qui le partage avec générosité.

Le plus champêtre : le festival Pampa (Gironde)

Ce n’est sûrement pas le festival le plus facile à trouver, et ce n’est pas pour rien que ses créateurs l’ont appelé pampa. Mais c’est assurément l’un des meilleurs.

A Port-Sainte-Foy-et-Ponchapt, de jeunes artistes issus de grandes écoles de théâtre inventent, chaque été, un théâtre créatif, accessible et exigeant. « Le festival Pampa, c’est un groupe d’amis », il règne « un esprit de troupe avec une vraie amitié et un respect de la parole de chacun ».

En pleine nature, au milieu des champs et des arbres, ils créent en dehors des sentiers battus et des institutions. « On utilise les éléments naturels. On fait un théâtre de paysage. Pampa vient de là, un espace désert d’où tout peut naître » explique Anthony Boullonnais.

Au programme cette année, du 19 au 29 août, les classiques Electre de Sophocle et L’ours d’Anton Tchekhov mais aussi Guten Tag Madame Merkel d’Anna Fournier et Occupe toi du bébé de Dennis Kelly.

Un théâtre à découvrir en s’y rendant ou en regardant le reportage que Champs Libres lui a consacré il y a quelques années.

Le plus immersif : le festival Pris dans les phares (Lot-et-Garonne)

Dès son arrivée, le public est invité à suivre le fléchage qui le mène à une première scène, un paysage boisé où un personnage évolue dans le lointain. Puis, après une courte marche, il prend place et peut ainsi le voir de plus près. Construite sous la forme d’un double zoom, comme son entrée en matière, la mise en scène de “Troisième fougère à droite” entre peu à peu dans l’intime de son personnage principal, Solange, jeune femme d’une trentaine d’années qui s’interroge sur sa place dans le monde d’aujourd’hui en habitant seule dans une forêt.

Avec “Troisième fougère à droite”, Laurette Tessier et Charlotte Desserre, toutes deux membres du collectif Pris dans les phares, ont écrit un spectacle pour le territoire qui les accueillent : la forêt. Ce n’est pas une première pour le collectif qui a déjà investi le village médiéval de Gavaudun, la carrière d’argile de Salles ou l’hôtel abandonné le Vistorte à Fumel pour, à chaque fois, créer des pièces originales où les spectateurs-participants sont plongés dans des parcours immersifs.

Pour un voyage initiatique entre soi et le monde, rendez-vous à Montayral du 25 au 28 août. Et pour découvrir Pris dans les phares, regardez le reportage que Champs Libres lui a consacré :

Le plus rock : le Black Bass festival (Gironde)

Des airs de musique rock qui font vibrer le marais du Blayais et décoiffent la tranquillité de Braud-et-Saint-Louis ? Aucun doute, vous êtes bien au Black Bass festival. Pendant deux jours, les 26 et 27 août, une dizaine de groupes se succède sur la scène du festival installée au domaine de la Paillerie : Whispering Sons, Nova Twins, The Wytches, Toundra, Bruits, Badnerves, Crows, Red Sun Atacama, Cassels, Equipe de foot.

Deux jours de rock, un concours de air guitar et des DJ set… De la musique plein les oreilles avant de retrouver le calme de la campagne.

Jazz blues et musique du mondeMusique classique et anciennethéâtre
Nouvelle-Aquitaine

Partagez-moi !

Vous aimerez aussi...

Reportage
22 • 06 • 2022

Festival Les 24 heures du swing de Monségur

Du swing, du jazz et de l'amitié en Gironde

Gironde (33)
Par Champs Libres – Le magazine TV
Spectacles, musiques & festivals
Depuis trois décennies, le pouls de la bastide de Monségur dans l’Entre-deux-Mers bat au rythme du jazz. De tous les jazz. Si la face...
5 minutes de découverte
Reportage
28 • 06 • 2022

Playlist : Yannick Jaulin et le Projet Saint Rock

Yannick Jaulin met en musique et en poésie le patois saintongeais qu'il aime tant

Deux-Sèvres (79)
Par Champs Libres Média – Florence Bobillon
Spectacles, musiques & festivals
Le conteur Yannick Jaulin manie les arts de la parole comme personne. Après avoir créé Le Nombril du Monde à Pougne-Hérisson dans les Deux-Sèvres...
5 minutes de découverte
Magazine et documentaire
15 • 02 • 2020

Champs Libres – Saison 3 # épisode 2

Invitation à la découverte dans les Deux-Sèvres, les Pyrénées-Atlantiques et la Charente

Charente (16)Corrèze (19)Creuse (23)Deux-Sèvres (79)Gironde (33)Nouvelle-AquitainePyrénées-Atlantiques (64)
Par Champs Libres – Le magazine TV
Au sommaire de cet épisode : des festivals, le Respire Jazz festival à Aignes-et-Puypéroux en Charente et le festival de musique électro Vie sauvage...
26 minutes de découverte