Voir le patrimoine autrement

Une sélection Champs Libres pour les Journées du patrimoine 2022

Arts plastiques & arts visuelsSpectacles, musiques & festivals
Sélection
Par Champs Libres Média – Florence Bobillon
5 minutes de découverte
09 • 09 • 2022
Les 17 et 18 septembre prochains se tiennent les Journées du patrimoine, événement majeur de l’automne. Champs Libres a déniché, dans les campagnes de Nouvelle-Aquitaine, des animations où les arts se mêlent aux vieilles pierres. Au programme ? De la musique dans un musée, des œuvres d’art et du design dans un domaine rural, une médiation artistique ponctuée de dégustation de vin, un escape game dans une maison d’écrivain…

Concert en mouvement au musée Cécile Sabourdy (Haute-Vienne)

A vingt minutes au sud de Limoges, un charmant presbytère accueille une riche collection d’arts naïfs, bruts et singuliers. Les paysages limousins de Cécile Sabourdy, les littoraux de Maurice Loirand, les scènes bucoliques d’André Bauchant comme les ciels “fauves” de Robert Masduraud y ont une place de choix. Vous le reconnaissez ? C’est le musée Cécile Sabourdy de Vicq-sur-Breuil. Dans une scénographie récemment repensée et modernisée, plus lumineuse, les trésors de cette singulière collection permanente se révèlent aux yeux des visiteurs qui peuvent, sans hésiter, les (re)voir.

Spécialement pour les journées du patrimoine, le musicien Vincent Gallet, multi-instrumentiste et touche-à-tout, propose une “vision sonore” de l’exposition temporaire Odyssée. Cette rétrospective du travail de la peintre Catherine Dupire interroge le visiteur, le surprend parfois. C’est ce qui est arrivé à Vincent Gallet qui a décider de transformer en sons les émotions qu’il a ressenties devant les peinture fortes et colorées de l’artiste. La déambulation en musique qu’il propose dans les salles du musée est une expérience unique de plonger dans les œuvres vibrantes de Catherine Dupire, avec les yeux et les oreilles. 

Sur réservation, le samedi et le dimanche à 14h et 18h.

Découvrez le musée et les jardins Cécile Sabourdy dans le reportage que Champs Libres lui a consacré :

Escape game à La Digitale-Maison Jean Giraudoux (Haute-Vienne)

Le grand homme de lettres que fut Jean Giraudoux vient de mourir. Vous avez trente minutes – et pas une de plus – pour découvrir sa mort aussi mystérieuse que fulgurante… Cet escape game où le public mène l’enquête entre les archives personnelles et des documents d’état, est une entrée en matière ludique pour mieux connaître cet auteur incontournable du 20è siècle. 

Diplomate et romancier, c’est pourtant en homme de théâtre qu’il se révèle : ses pièces, Ondine, La guerre de Troie n’aura pas lieu, jouées en son temps par le grand Louis Jouvet, sont aujourd’hui encore mises en scène. Sa maison natale de Bellac, récemment rénovée par le collectif de théâtre Or Normes, propose une véritable immersion dans sa vie et son œuvre. On y entend sa voix en franchissant un palier, on accède à sa vie intime et amoureuse grâce à une série de téléphones rouges, on découvre son œuvre théâtrale avec une installation vidéo mettant en scène le personnage surnaturel et aquatique d’Ondine.

Avec ce parcours spectatorial sensible utilisant les outils numériques, La Digitale – Maison Jean Giraudoux rend accessible un patrimoine littéraire majeur. 

Pour l’escape game, réservation uniquement par téléphone ou par mail pendant les horaires d’ouverture.

Architecture et design en pleine nature à Boisbuchet (Charente)

Des constructions originales, un peu folles, parsèment un parc de 150 hectares qui entoure un manoir rural du 19è siècle… Pas de doute, on est bien dans le parc architectural du domaine de Boisbuchet. Là, design et architecture se pensent et s’inventent au cœur de la nature au cours d’ateliers où sont conviés parmi les artistes les plus créatifs. 

Cette année, des étudiants et des professionnels ont planché sur le thème “Réparer, recharger, réinitialiser” pour donner vie à des objets et des constructions uniques aussi sérieux qu’originaux qui font la part belle aux matériaux récupérés. 

Voilà plus de trente ans que le fondateur de ce lieu devenu centre international de recherche en design et en architecture, le collectionneur Alexander von Vegesack, s’attèle à la tâche de “mettre en avant d’autres techniques de construction et de design épousant le cadre naturel de la campagne”. 

Rien de tel que les Journées du patrimoine pour découvrir ce domaine et les créations étonnantes qu’il abrite.

Découvrez le domaine de Boisbuchet dans le reportage que Champs Libres lui a consacré :

De la photographie contemporaine sous l’oeil de Félix Arnaudin (Landes)

La photographie, outil documentaire ou de création contemporaine ? Les deux, répondent les photographes Patrick Beaulieu et Anne-Cécile Parédès dans l’exposition « Changer n’est pas trahir” présentée à la Maison de la photographie des Landes .

Installée dans la maison natale du photographe et ethnologue Félix Arnaudin, dans le petit village de Labouheyre au cœur des forêts de pins, la Maison de la photographie des Landes, est le lieu idoine pour s’interroger sur notre rapport au patrimoine photographique. Anne-Cécile Parédès montre, à travers la série de photographies qu’elle a réalisée avec les élèves de deux écoles primaires de Labouheyre, qu’un lien peut perdurer entre passé et présent. Elle a pour cela fait rejouer des scènes des photographies emblématiques de Félix Arnaudin à des jeunes de 8 à 10 ans. Dans des mises en scènes étudiées, comme celles où les enfants sont sur des échasses dans des attitudes mi-amusées et mi-blasées, la photographe compose avec humour un tableau du monde d’aujourd’hui.

Quant au québécois Patrick Beaulieu, son regard de voyageur attentif et sensible s’est posé sur ce qui marque le paysage : les pins et le gemmage. L’artiste a choisi, alors, de faire dialoguer son intérêt pour cette pratique historique de recueil de la résine et le processus traditionnel de traitement de la photographie argentique. Il en résulte une série de photographies sur des plaques, en négatif donc, où les arbres prennent toute la place au point de les recouvrir et peut-être de les métamorphoser. Comme une vision du futur où le passé évoqué à travers le gemmage côtoie le présent.

Restitution de résidence, du 17 septembre au 15 octobre 2022.

Tolkien et Miyazaki à la Cité internationale de la tapisserie (Creuse)

Et de 13 ! La treizième tenture du projet “Aubusson tisse Tolkien” sera exposée au public pour les Journées du patrimoine. Lancé par la Cité internationale de la tapisserie d’Aubusson, ce projet de création et de fabrication de tapisseries monumentales vise à renouer avec la tradition des grandes tentures narratives. Et les œuvres foisonnantes de l’écrivain anglais J.R.R. Tolkien, auteur du Seigneur des anneaux et de Bilbo le Hobbit, entre autres, se prêtent admirablement bien à cet art décoratif ancestral. 

Plus récemment, c’est au réalisateur de films d’animation japonais Hayao Miyazaki que la cité de la tapisserie d’Aubusson a fait appel. Une tenture est déjà réalisée et exposée. On attend les quatre autres avec impatience.

Découvrez la Cité internationale de la tapisserie dans le reportage que Champs Libres lui a consacré :

Remue-méninges et cinéma au domaine de Malagar (Gironde)

Dans le sud de la Gironde, entre les rangs de vignes et avec pour horizon la ligne noire de la forêt des Landes, le domaine de Malagar où François Mauriac venait écrire et se ressourcer est l’hôte d’étranges vendanges. Des vendanges de l’esprit. Ce sont les Vendanges de Malagar.

Intellectuels et artistes s’y rassemblent pour échanger autour d’un thème donné. Cette année, comme un écho à l’été incendiaire, la nature est au centre de la programmation. L’écrivain Serge Joncour, le journaliste François Busnel, le dessinateur et scénariste Jean-Claude Servais, le chef cuisinier Vivien Durand, le philosophe Jean-Philippe Pierron évoqueront leur rapport à la nature. “Alors que «notre maison brûle», que peuvent nos engagements et efforts individuels dans cette course contre la montre ? Cette question sera au centre du débat” explique Anne-Marie Cocula, présidente du centre François Mauriac de Malagar.

Et pour illustrer les échanges, le très émouvant documentaire sur le grand écrivain américain Jim Harrison “Seule la terre est éternelle” sera diffusé au cinéma de Cadillac. Réalisé par François Busnel et Adrien Soland, il montre un Big Jim fatigué, tendre et rugueux, qui, au crépuscule de sa vie, dit des choses essentielles. La littérature et la nature sont au cœur de la vie du père du Nature writing qui vécut dans un ranch isolé dans le Montana où il ré-introduisit le bison et inventa le personnage mythique de Dalva. On ne se lasse pas de l’écouter en parler. A voir et à revoir sans modération.

Seule la terre est éternelle, cinéma Lux de Cadillac, vendredi 16 septembre à 10h.

Une journée de théâtre à la Maison María Casares (Charente)

S’il est un lieu où le théâtre peut s’exprimer, c’est bien au domaine de la Vergne à Alloue. Une maison de maître, un pigeonnier et des communs au milieu des champs et des bois. Il y coule même une rivière… Cette maison, la grande comédienne Maria Casarès, compagne d’Albert Camus, l’a acheté, aimé, puis légué à la petite commune d’Alloue, en témoignage de sa reconnaissance à la France, qui fut sa « terre d’asile » alors que le franquisme faisait rage en Espagne. 

Aujourd’hui Maison des Illustres et dotée d’un programme solide, la Maison Maria Casarès est un lieu de théâtre incontournable. Lieu de vie et de travail où l’art du comédien prend le temps de s’expérimenter, de se renouveler, il est aussi un lieu de partage et de transmission. Pour les journées du patrimoine, Matthieu Roy et Johanna Silberstein qui assurent la direction de la Maison, font une proposition de théâtre qui met en avant les “jeunes pousses” :  quatre spectacles créés par des jeunes metteurs en scène sont donnés en représentation, Vert territoire bleu, Eugen, Hervé Guibert et Les Nuits blanches. Une expérience théâtrale unique en pleine nature, un lieu accueillant, une programmation exigeante et accessible. Une idée du bonheur…

Entrée libre. Réservation conseillée.

Pour découvrir le projet à l’année de la Maison Maria Casarès, découvrez le reportage réalisé par l’équipe de Champs Libres :

De l’art contemporain dans une école communale (Charente)

L’Ecole, c’est le nom du centre d’art contemporain situé dans l’ancienne école communale de Touzac -aujourd’hui membre de la commune nouvelle de Bellevigne. Le lieu a de quoi surprendre. Au cœur du vignoble de Cognac, un bâtiment gris tout en longueur typique des années 50 avec son toit plat et ses lignes pures assumées, se présente au fond d’une cour. L’austérité qu’il dégage est contrebalancée par les grandes fenêtres qui assurent une belle luminosité aux pièces, et la fonctionnalité de l’agencement des espaces. Le modernisme d’après-guerre, fonctionnel, agréable à vivre et pratique.

L’association CHABRAM2 a investi ce lieu en 2013 quand certains aimeraient voir détruit ce bâtiment qu’ils jugent sans charme. Depuis s’y succèdent artistes en résidence et expositions d’art contemporain. On y va autant pour découvrir les jeunes pousses que pour flâner dans le lieu. Et l’école des années 50 vit une seconde vie. 

Exposition ANAGAMA – Céramique flamme directe à voir en ouverture des Journées du patrimoine, à partir du 17 septembre.

Dégustation de vin et Land art à Vassivière (Haute-Vienne)

Une œuvre d’art et un verre de vin : cette idée hédoniste est proposée par le Centre international d’art et du paysage de Vassivière dans un atelier unique organisé pour les Journées du patrimoine : “Déguster l’artothèque”. Le concept ? Emprunter gratuitement une œuvre d’art tout en dégustant quelques cépages soigneusement sélectionnés par Le Cellier d’Olivier. 

Et si vous préférez les balades au grand air pour profiter des paysages de forêt, de rives et d’eau qu’offre l’île de Vassivière, foncez dans le Bois de sculptures ! Les propositions pour en faire le tour à la (re)découverte d’œuvres emblématiques du Land art, comme La Licorne de Yona Friedman ou Otro de Koo Jeong A, ne manquent pas : à pied, seul, en visite accompagnée, et même en canoë ! Quel qu’il en soit, à votre santé !

 “Déguster l’artothèque”. Sur réservation uniquement. Le samedi 17 septembre à 18h.

Visites du Bois de sculptures en canoë sur réservation.

Architecture graphisme et designart contemporainCinéma et audiovisuelMusique actuelle et chansonperformancePhotographiethéâtre
Centre François Mauriac MalagarCentre international d'art et du paysageCité internationale de la tapisserieDomaine de BoisbuchetL'Ecole Chabram2La Digitale Maison Jean GiraudouxMaison Maria CasarèsMusée et Jardins Cécile Sabourdy
AlloueAubussonBellacBellevigneCharenteCreuseGirondeHaute-VienneIle de VassivièreLabouheyreLandesLessacNouvelle-AquitaineSaint-MaixantVicq-sur-Breuilh

Partagez-moi !

Vous aimerez aussi...

Rencontre
31 • 05 • 2022

Entretien avec le sculpteur Christophe Doucet

Son inspiration au coeur de la forêt des Landes

Landes (40)
Vu sur FRAC Nouvelle-Aquitaine
Arts plastiques & arts visuels
C'est au coeur de la forêt des Landes, dans le petit village de Taller, que le sculpteur Christophe Doucet a installé son atelier. Là,...
15 minutes de découverte
Magazine et documentaire
15 • 02 • 2020

Champs Libres – Saison 3 # épisode 2

Invitation à la découverte dans les Deux-Sèvres, les Pyrénées-Atlantiques et la Charente

Charente (16)Corrèze (19)Creuse (23)Deux-Sèvres (79)Gironde (33)Nouvelle-AquitainePyrénées-Atlantiques (64)
Par Champs Libres – Le magazine TV
Au sommaire de cet épisode : des festivals, le Respire Jazz festival à Aignes-et-Puypéroux en Charente et le festival de musique électro Vie sauvage...
26 minutes de découverte
Portfolio
10 • 02 • 2021

Les subtiles Heures bleues de Fernanda Sánchez Paredes

En Val de Garonne, l’art subtile de la trace

Lot-et-Garonne (47)
Par Champs Libres Multimédia – Sonia Moumen
Arts plastiques & arts visuels
Les heures bleues, c’est le moment qu’a choisi la photographe mexicaine Fernanda Sánchez-Paredes pour immortaliser les paysages naturels du Val de Garonne. Un travail...
3 minutes de découverte